Rechercher

Comprendre la faim : indices physiques et psychologiques

Avez-vous déjà eu une soudaine envie de manger quelque chose ou après un repas vous aviez une envie importante de manger plus, surtout quelque chose de sucré ?

Pourquoi cela semble-t-il se produire à la même heure tous les jours ou dans certains environnements ?

Voyons ce qu'est la faim et essayons de déterminer ce qu'est réellement la faim, la vraie faim. Distinguons la des sentiments que nous ressentons, cette faim émotionnelle, celle qui nous pousse à manger même lorsque nous n'avons pas faim.


Qu'est ce que la faim physique?

Nous savons normalement détecter la faim. Cette réaction physique est causée par des contractions de l'estomac lorsqu'il est vide.

Cette sensation est généralement causée par le fait de devoir manger, mais parfois c'est simplement le reflet d'une routine alimentaire.

Si vous mangez normalement quelque chose à un certain moment de la journée, votre corps s'attends à ce que vous mangiez à nouveau à ce moment-là.

S'il y a une chose à laquelle le corps s'accroche, c'est le rythme et la cohérence.

La faim est un mécanisme bien plus complexe que certaines crampes abdominales, elle est liée à certaines hormones que votre corps sécrète.

Deux des hormones les plus connues pour réguler l'appétit sont la leptine et la ghréline.

La leptine est libérée par les cellules graisseuses et supprime la faim en agissant sur certaines cellules du cerveau, tandis que la ghréline, une autre hormone nous fait ressentir certains des rappels physiques , cette sorte d'angoisse dont nous parlions plus haut.

Au fur et à mesure que les gens prennent de la graisse corporelle, ils peuvent devenir résistants à la leptine. Une résistance à la leptine peut survenir et le contrôle de l'appétit peut devenir un problème.

C'est souvent la raison pour laquelle ceux qui ont lutté avec leur poids pendant longtemps non seulement changent leurs schémas psychologiques et leurs habitudes avec de la nourriture, mais luttent en fait contre les signaux physiques qui leur disent de manger plus que nécessaire.

Vous pouvez voir comment il peut être plus difficile pour une personne de perdre du poids avec un régime hypocalorique que pour une autre.

D'autres produits chimiques dans le corps peuvent également affecter la faim. La sérotonine et la dopamine sont des neurotransmetteurs (types de produits chimiques dans le cerveau) qui peuvent affecter l'humeur, en particulier autour de l'alimentation.

De nombreux aliments agissent comme des drogues, ils agissent sur les centres de récompense dans le cerveau, comme de nombreuses drogues, de sorte que nous pouvons devenir dépendants de certains aliments ou de certains aliments à certains moments.

Dans le passé, il est possible que ces aliments fournissaient un certain réconfort ou une distraction de certaines émotions, et maintenant ils se retrouvent assimilés à notre routine, peut-être convoités à la même heure chaque jour.

Consommer des aliments sucrés après le dîner ou une boisson alcoolisée en est un excellent exemple, parfois consommés pour se distraire de certaines émotions de la journée mais compte tenue d'une certaine routine ils se retrouvent dans une habitude difficile à briser, une dépendance physique basé sur l'habitude.


Fait intéressant, le cortisol, une hormone que notre corps peut produire davantage en réponse au stress, peut stimuler les envies de certains aliments, en particulier les aliments sucrés. (vive le chocolat...)

Peut-être que les niveaux élevés de stress auxquels nous sommes soumis de nos jours contribuent également à des choix alimentaires en opposition à nos objectifs de santé et de corps.


Qu'est ce que la faim psychologique?


Vous pouvez voir comment la faim physique et psychologique se chevauchent.

Les signaux physiques de la faim peuvent survenir à la suite d'un stress psychologique.

La faim psychologique n'est pas liée à une véritable sensation de faim ou du besoin de survivre, mais est le produit d'un lien émotionnel avec la même nourriture, habitude, nervosité, célébration, etc.

La faim psychologique est plus le désir de manger sans émotions physiques claires. Une façon de comprendre si la faim est physique ou émotionnelle est généralement la vitesse à laquelle elle vous affecte.

La faim psychologique est souvent un acte rapide et impulsif. Elle est généralement liée à certains événements, émotions, moments de la journée et détachée de la sensation de faim, elle suit souvent les repas alors que vous n'avez pas faim.

Dire tout cela est une chose, mais penser que vous pouvez simplement l'ignorer et qu'il disparaîtra en est une autre.

Notre relation psychologique à la nourriture est complexe et si vous pensez pouvoir contrôler votre cerveau par des actions et de la volonté, vous sous-estimez probablement votre puissance cérébrale.


La première étape dans le changement des habitudes est l'observation.

  • Quels modèles remarquez-vous ?

  • Quels liens voyez-vous entre vos choix ou vos désirs et votre environnement et vos pensées ?

Une fois que vous avez observé, vous pouvez commencer à explorer des stratégies qui vous aideront à gérer les facteurs sous-jacents de vos choix alimentaires et de votre passion.

Cela peut signifier parler à quelqu'un de vos sentiments, aborder des domaines de votre vie avec lesquels vous n'êtes pas actuellement satisfait, inventer d'autres méthodes qui vous aideront à gérer certaines émotions ou circonstances.

Cela peut inclure la pleine conscience, la méditation, la marche, boire de l'eau douce, écouter de la musique, discuter avec un ami ou simplement créer une nouvelle routine ou une nouvelle action lorsque vous agissez habituellement sur des désirs.


N'ayez pas peur de vous tourner vers quelqu'un qui peut vous aider sur le plan psychologique avec votre nourriture.

N'oubliez pas que votre alimentation, c'est bien plus que savoir quoi manger, c'est aussi comprendre pourquoi, comment et quand.


0 vue0 commentaire